Réflexions hétéroclites sur notre société, bienheureusement désorganisée (mais pas trop) pour notre plus grande joie et notre plus grande liberté.

10 septembre 2007

Chère Europe

Reçu d'une bibliothèque de Namur à qui j'ai acheté un ouvrage par correspondance :
"Nous avons bien reçu votre chèque d'un montant de 7,70€ en paiement de la facture 2006/122 et nous vous en remercions. L'encaissement d'un tel type de chèque entraînerait pour nous des frais bancaires de l'ordre de 15,00€."

Quelle a été ma solution ?

09 septembre 2007

Les Dieux à Deux Visages

En moins de vingt-quatre heures ils sont deux à mentionner ces dieux à deux visages, honorés par les esclaves africains en Amérique, donnant à leurs dieux du Dahomey des noms de Saints chrétiens. Les premiers sont les musiciens du collectif AGO, de Tours, qui jouent de leurs tambours parleurs à deux faces (bien sûr) revenus de Cuba - retour en Europe de l'exportation esclavagiste -, à l'excellente expo accompagnant le festival de percussion de Ligueil (voir une autre livraison de ce blog, à venir).
video
http://www.africultures.com/services/bonsplans/danse/cours.asp?zgeof=58

L'autre est William Gibson dans son dernier "Spook Country", roman de science-fiction qui se passe, comme il se doit, dans le temps présent. La fiction réellement passionnante, addictive, se déroule maintenant dans les instants qui précèdent le présent et qui se sont révélés impossible à maîtriser. Gibson a l'art de charger chaque phrase d'allusions qui portent notre angoisse actuelle devant l'immaîtrisable. Impossible à lire rapidement. Pour moi : quelques pages par jour. J'en reparlerai plus tard.

03 septembre 2007

Web 2.0 ou -1.0 ?

Je suis très réticent devant la multiplication des sous-mails installés par les réseaux genre facebook ou notre local Copains d'Avant, chez l'Internaute.
Pour moi, cela met en danger leur utilité.
Curieusement, ces concepteurs de web 2.0, soit-disant à la pointe du progrès web et social, font les mêmes erreurs que les mauvais concepteurs des années 90 : ils cherchent à retenir les promeneurs en fermant les portes.